Tons et accents


Laoshi, c’est quoi l’accent sur le mot ?

Prof en colère !

Ce n’est pas un accent, mais un ton !!!!

Voilà une expression que j’entends trop souvent et qui me met sur les nerfs pour deux raisons :

  1. premièrement parce que l’élève me pose la question en français alors qu’il la connait très bien en chinois pour l’avoir entendue mille fois (这个字是第几声?)
  2. deuxièmement parce qu’en chinois il n’y a pas d’accent (enfin pas le petit signe que l’on note sur le pinyin), mais des TONS !

Alors, quelle est la différence entre ton et accent ?

Commençons par le plus simple : un ton est une variation entre le grave et l’aigu pendant la prononciation d’une syllabe.

Les langues chinoises sont des langues à tons : mandarin, cantonais, min, gan, hakka, etc.

Le thaï, le birman et le vietnamien sont également des langues à tons.

 

Sous le terme d’accent se cachent plusieurs réalités.

Quand l’élève pose la fameuse question qui fait bondir le prof (oh que c’est amusant…) il pense bien sûr au « signe diacritique » (oh le joli mot !) des lettres du français : éèàêâù…

Le signe signale un son bien précis : ‘e’ n’est pas ‘é’ qui n’est pas ‘è’ (sauf dans le sud de France…)

On parle aussi d’accent pour désigner une (légère) déformation de la prononciation standard d’une langue. Par exemple les Chinois du sud qui ne font pas la différence entre sh et s. Déjà qu’il n’y a pas beaucoup de sons en chinois, ça ne simplifie pas les choses !

On parle également d’accent tonique pour la mise en relief d’une syllabe dans un mot. Tout le monde sait qu’en anglais, ce n’est pas toujours la dernière syllabe du mot qui est accentuée comme en français. Pareil en espagnol, russe, italien….

 

Bon, je ne vais pas faire un cours de linguistique, mais une petite mise au point. Écrire  me permet aussi de passer aussi mes nerfs ailleurs que sur mes pauvres élèves.